refonte de l'assemblee nationale et du senat

Vincent
Vincent

le 05/12/2018 à 12:45

JipéA priori, les députés LREM sans expérience s'y sont mis, pourquoi pas nous tous ?
C'est ça le nettoyage... mais ça veut dire une sixième République.


Justement, cela nous donne l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Les députés LREM sans expérience sont des branquignoles, justement car non expérimentés, et n'ayant jamais fait de politique. Du coup, ils n'ont pas d'autre choix que d'obéir aux consignes du partis. Je préfère des députés expérimentés, compétents, mais qui soient au service de leurs électeurs, et pas de leur parti.

Quand on parle de la VIème république, il faut savoir de quoi on parle ; mais la plupart du temps, on en parle pour un retour à la propotionnelle, et à un fonctionnement comme la 3ème ou la 4ème République, c'est à dire le régime des partis, encore pire que maintenant.

Si de Gaulle a créé la Vème, c'est pour mettre fin à ce régime des partis. Malheureusement, les partis ont repris le dessus, et on dénaturé la 5ème, d'où le bordel actuel.

Le vrai problème, c'est que les partis devraient être un endroit de réflexion ou chacun apporte sa pierre pour enrichir la réflexion et l'action collective. Mais c'est devenu des clubs où on va pour y trouver un travail de politicien, si bien que ceux qui sont dans un parti en dépendent pour avoir un salaire. Il faut que ce soit le parti qui dépende de ses élus, et pas les élus qui dépendent du parti.
En mettant un scrutin à la proportionnelle, on va encore aggraver les choses !
Vincent
Vincent

le 05/12/2018 à 12:55

StéphanieJe pense que la "déconnexion" de certains de nos élus est le résultat d'une professionnalisation de la politique sauf que pour moi être député, maires, ministres, président.... ce ne peut pas être une profession dans une démocratie. Petit rappel Démocratie désigne un système politique ou une forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple....ce n'est pas moi qui le dit, c'est la définition. Dans l'antiquité (forme de démocratie imparfaite puisque le peuple ne comprenais ni les femmes, ni les esclaves...) il y avait déjà 2 structures : une assemblée de citoyen tiré au sort chargés de recueillir les propositions de loi présentées par les citoyens, puis de préparer les projets de loi et une assemblée de citoyens (nommés parfois, élus d'autres fois...je ne suis pas prof d'histoire..mais certains pourraient surement répondre) ou tout citoyen pouvait prendre la parole avant que les lois soient votées.


La démocratie athénienne fonctionnait grâce aux esclaves. Les citoyens qui participaient aux décisions publiques n'avaient pas leurs journées et leurs semaines chargées par des obligations professionnelles, etc. et pouvaient se consacrer pleinement à la vie de la cité. Mais, de fait, ils étaient quand même des semi professionnels.

La déconnexion de nos élus est réelle (je ne parle pas des petits maires) ; mais elle est due au fait qu'ils n'ont pas besoin du peuple pour être élus. Dans une métropole qui vole à droite, c'est le candidat nommé par le parti de droite qui est élu. Et idem à gauche. Et donc, pour être élu, il suffit d'être bien introduit dans le parti. Le peuple n'a plus rien à voir dedans. C'est de là que vient le problème.
Si on veut que les élus s'intéressent vraiment au peuple, il faut qu'ils se sentent vraiment avec une épée de Damoclès tenue par le peuple, qui peut ou non renouveler leur mandat en fonction de ce qu'ils en font.

Si vous pensez que les ouvriers ou employés sont plus vertueux que las cadres ou professions libérales, vous vous trompez. Si vous prenez un ouvrier, que vous le mettez député, en lui expliquant qu'il faut qu'il vote bien tout ce que dit le parti, et que s'il le fait il sera de nouveau bien placé sur la liste lors des prochaines élections, vous pouvez être certains qu'il ira là où est son intérêt. Et peut être même davantage qu'un millionnaire, qui, lui, est suffisamment riche pour se permettre d'envoyer promener un salaire garanti et le confort qui va avec (vu qu'il peut se l'offrir tout seul).

Bref, le problème, ce n'est pas tant les gens, que le rôle prééminent des partis dans la vie politique actuelle.
Vincent
Vincent

le 05/12/2018 à 13:12

Je me permets, suite à ces 2 commentaires, de ré-écrire mon idée. Que, pour les élections législatives au moins (mais ou pourrait faire de même pour les présidentielles, ou pour d'autres), les élections soient à 3 tours et pas à 2 :
- 1er tour : on vote pour reconduire l'ancien candidat (ou celui qui aura été désigné comme successeur si l'ancien candidat ne souhaite pas se représenter) ; s'il obtient plus de 50% des voix, il est reconduit, sinon :
- 2ème et 3ème tours : l'équivalent des 1ers et 2èmes tours d'aujourd'hui.

Ainsi, un élu une fois en place est totalement indépendant de son parti, et ne dépend plus que du bon vouloir des électeurs pour rester en place. Cela aura pour conséquences :
- que le débat lors du 1er tour portera sur le bilan de ce qu'a fait l'élu, les partis d'opposition pourront pointer les lois discutables qu'il aura éventuellement votées, etc.
- du coup, les citoyens s'intéresseront réellement à ce qu'a voté leur député, et plus généralement s'intéresseront pendant la législature à l'action de leur député,
- du coup, le député, se sentant surveillé, prendra en compte l'opinion et l'intérêt de ses électeurs au moment de voter, alors qu'aujourd'hui, il ne prend en compte que la consigne du parti,
- les cumulards, qui s'amusent à faire beaucoup trop de mandats ou de boulots en même temps, seront sanctionnés politiquement, ce qui n'est pas possible aujourd'hui (si on sait qu'il y a un candidat de droite et un de gauche, et que l'un des deux sera élus, même si on aime pas le candidat de gauche, par exemple, si on ne veut pas que la droite passe, on est obligés de voter pour lui ; avec ce nouveau système, on peut l'éliminer au 1er tour, et voter ensuite pour le nouveau candidat de gauche).

Ce système est réellement une démocratie représentative, car ce sont des représentants qui votent, mais qu'ils sont réellement sous le contrôle effectif de leurs concitoyens.
Jipé
Jipé

le 05/12/2018 à 13:23

OK avec Stéphanie. Nous sommes gouvernés par des représentants soit qui n'ont jamais bossé, soit qui ne bossent plus depuis qu'ils sont entrés en politique. Renvoyons les bosser et cotiser ! Ils multiplient les instances et commissions, avec nos impôts... Les députés qu'on ajoute à Bruxelles on devrait les ôter chez nous. Voilà d'où vient la gabégie.

Chez les Romains, il y avait déjà les Patriciens et les Plébéïens... mais ça n'a pas permis à la République d'éviter la Dictature à vie, puis l'Empire. Il nous faut une Assemblée qui nous représente vraiment.
Macron voulait s'appuyer la Société civile, mais "une certaine société". Il a face à lui, la vraie société civile. Tel est pris qui croyais prendre !
Vincent
Vincent

le 05/12/2018 à 13:36

JipéLes députés qu'on ajoute à Bruxelles on devrait les ôter chez nous. Voilà d'où vient la gabégie.


On peut se demander à quoi servent les députés européens tout court, d'ailleurs. Mais à propos de gabegies de la part d'élus, ce n'est pas à mon avis du coté du Parlement qu'il y a le plus à rechercher, mais du côté des collectivités locales, qui emploient en nombre incroyable des conseillers en communication / chargés de mission / autre poste plus ou moins fictif ou de complaisance, notamment dans des associations subventionnées. Pour le coup, eux, ne servent à rien, et que personne ne voit jamais. Et c'est parcequ'on ne les voit pas qu'on ne les dénonce pas. Et je suis sûr qu'il y en a des milliers, si ce n'est pas bien davantage.

Et, là encore, bien souvent, il s'agit de récompenser les accointances politiques, et tous ces chargés de XXX sont récompensés par leur parti.

J'avais lu il y a quelques années que plus de 50% des militants d'un des 5/6 grands partis (que je ne citerai pas ici) tiraient leur revenu principal, directement ou indirectement, de leur engagement politique (que ce soit en étant salarié d'une association subventionnée par une collectivité tenue par le parti, salarié du parti, salarié d'une collectivité locale, etc.)

C'est là qu'il y a une gabegie qu'il faut faire cesser, en mettant un coup de pied dans la fourmilière des subventions aux associations ! Ce n'est pas du côté de quelques centaines de parlementaires, certes très bien payés, mais qui devraient en principe pouvoir servir à quelque chose (même si je reconnais que ça n'est pas trop le cas aujourd'hui).
Chacha Reanart
Chacha Reanart

le 05/12/2018 à 13:59

Pour bien entendu ! cela permettra de financer les mesures de suppression des taxes, baisse TVA etc...
Stéphanie
Stéphanie

le 05/12/2018 à 14:23

vincentLa démocratie athénienne fonctionnait grâce aux esclaves. Les citoyens qui participaient aux décisions publiques n'avaient pas leurs journées et leurs semaines chargées par des obligations professionnelles, etc. et pouvaient se consacrer pleinement à la vie de la cité. Mais, de fait, ils étaient quand même des semi professionnels.


Merci pour cette précision nécessaire. (Et pour toutes les précisions d'ailleurs qui sont très instructives). Bien entendu que ce n'était pas un modèle à reproduire.. Par contre je suis d'accord avec vous quand vous insistez sur le fait que l'élu doit ne pas prendre pour acquis le fait d'avoir "une place" en politique dès qu'il a le pied dedans. Ce ne sont que des fonctions, des missions accordées pour un temps donné (et qui ne doivent pas être rémunérée une fois la mission terminée. ) Ils ont le devoir de rendre des comptes à ceux qu'ils représentent. Après la question est de savoir comment faire en sorte qu'ils portent vraiment nos voix et non des intérêts autres? Comment ramener le peuple (cad entre autre les 60% d'abstention) à s'investir dans cette démarche de prise de décision politique? Comment mieux contrôler les dépenses de l'état? Y a t il d'autres fonctionnement dans le monde qui sont plus efficaces et qui pourrait être adapté au territoire français?

PS excusez moi pour les fautes, je suis dys et malgré la relecture je sais que j'en laissse
remy
remy

le 05/12/2018 à 14:28

De mon humble avis. Il est grd temps de créer un parti politique citoyen. Avec 85% de soutien au niveau national (cela ne durera pas éternellement), nous pourrons obtenir ce qu'on souhaite sans le mendier à nos politiques.
Quand on veut qques choses. On mets les choses en place pour y parvenir.
Utilisons les outils démocratique mis à notre disposition
kriss
kriss

le 05/12/2018 à 15:22

[quote=Stéphanie]Je pense que la "déconnexion" de certains de nos élus est le résultat d'une professionnalisation de la politique sauf que pour moi être député, maires, ministres, président.... ce ne peut pas être une profession dans une démocratie. Petit rappel Démocratie désigne un système politique ou une forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple....ce n'est pas moi qui le dit, c'est la définition. Dans l'antiquité (forme de démocratie imparfaite puisque le peuple ne comprenais ni les femmes, ni les esclaves...) il y avait déjà 2 structures : une assemblée de citoyen tiré au sort chargés de recueillir les propositions de loi présentées par les citoyens, puis de préparer les projets de loi et une assemblée de citoyens (nommés parfois, élus d'autres fois...je ne suis pas prof d'histoire..mais certains pourraient surement répondre) ou tout citoyen pouvait prendre la parole avant que les lois soient votées. Voilà notre histoire, celle qui a permis la démocratie moderne... Mais où est on en démocratie en France??? Le peuple n'a plus le droit à la parole et quand elle peut s'exprimer à travers une élection elle n'a plus de choix que de trouver celui qui ment le mieux ou qui a les plus gros budget de campagne... L'abstention est la vraie voix du peuple depuis plus de 20 ans... et le vote blanc n'est toujours pas comptabilisée, je vote blanc quand d'autres s'abstiennent mais le résultat est le même Macron élu avec moins de 44% des inscrits (on ne compte pas ceux qui ne s'inscrivent même plus, ni ceux qui ont voté par peur du FN) ... d'où représente - il la majorité des français? Pareil pour les législatives, même calcul (en pire avec la proportionnelle). Donc la démocratie française est malade. Pourquoi ne pas imaginé 2 assemblées une tirée au sort dans chaque catégorie de la population (ne pas oublier les jeunes, ni les retraité, ni les handicapés...) peut être pour 1 an ou 2... Porte parole et proposition de loi + une assemblée élue (peut être 4 ans pour de la stabilité) qui serait là pour mettre en oeuvre avec des débats publiques. Ce n'est qu'une réflexion parmi tant et tant d'autre

L'idée est bonne sur le fond...ce pourrait etre aussi qu'il y ait moins de député mais que ceux ci soient relié a plusieurs représentant des diffrentes "classes" (retraité, handicapés salarié petit paetron et aussi ceux qui vivent avec les minimum viellisse, AAH et RSA car le loup est dans le détails et le détail est connus par celui qui le vit...(perso je suis AAH et j'ai beaucoup a dire sur des choses que personne ne soupçonne.
Valot
Valot

le 05/12/2018 à 16:03

apolitiques ou pluri-politiques ?

Macron a été élu essentiellement grâce à ceux qui ont voté blanc et ceux qui ne sont pas aller voter. Les fans de Macron n’étaient pas assez nombreux pour qu’il soit président alors arrêtez de monter les uns contre les autres comme le veut le gouvernement. Restons unis !

LE POUVOIR D’ACHAT ! Oui, on désire tous en gagner, mais pas des miettes. A savoir une chose, le gouvernement Macron ne veut pas changer de cap. On en est tous sûr et certain. Trois semaines de bras de fer pour un report. Franchement ouvrez les yeux, la solution pour faire changer les choses, pour notre avenir et celui de nos enfants, ne se fera pas par ce gouvernement. Dans le mieux des cas, il nous offre du pouvoir d’achat temporaire, puis nous le reprend dans un an comme Macron et Ségolène l’ont fait avec les autoroutes.
Le mépris et la façon dont ils ont géré la crise, me fait juste dire qu'il faut que ce gouvernement démissionne. Celui-ci est incompétent et Macron et ses amis l’ont prouvé. L’ISF supprimé, je vous invite à faire des recherches sur l’ISF que Mr Macron n’a pas payé pendant 3 ans après avoir fait fortune en vendant du lait en poudre à des pays qui n’ont même pas accès à l’eau.

De ce fait, si on veut amener le gouvernement à démissionner par notre mouvement, il nous faut faire fasse en un bloc (le peuple) avec une seule revendication (L’intérêt de tous). Bien sûr, il faut du concret pour la suite, le but étant de ne pas se retrouver dans la même situation avec les gouvernements qui suivront. L’intérêt de tous est donc de trouver des solutions ou des alternatives à mettre en place suite à ce qu’il se passera.
Je suis gilet jaune apolitique mais Il faut être réaliste ! en tout cas j’essaye de l’être. On a besoin de tous les citoyens du peuple pour que fonctionne la démocratie française. Les politiques font partie également des citoyens, et toute personne malgré ses idées, son appartenance politique, sa richesse, sa pauvreté, son handicap, son âge, ou autre, fait également partie du peuple. Je veux du changement. Peut-être trop fort pour certain, peut-être trop faible pour d’autre. Chacun juge comme il le veut. J’essaye d’être pragmatique.
Le peuple peut se soulever et je suis d’accord avec ça. Le mouvement doit se structurer après le craquage du gouvernement sinon tout ce combat perdu ne mènera à rien. Cependant il nous faut une revendication commune porté par des porte-paroles pour que celui-ci démissionne.

La force du mouvement gilet jaune c’était le coté apolitique réunit autour de la perte du pouvoir d’achat. Les limites de celui-ci sont l’individualisme des revendications de chacun des gilets jaunes.

De lors, on fait tous de la politique. A partir du moment où un représentant (ou porte-parole) donne une idée commune, on se politise. En revanche, bien entendu, je ne souhaite pas la création d’un partie politique gilet jaune. Il faut que cela reste une assemblée de citoyens.
On a besoin de représentant pour les différentes classes sociales. Il est donc bien nécessaire de se structurer et nous avons besoin de Porte-paroles pour avancer dans le mouvement. Voir même de représentants. Donc mobilisez-vous rapidement afin de regrouper nos 18 Représentants. Personnellement, je souhaite 2 représentants par Région tirés au sort parmi les volontaires, afin d’éviter les corruptions politiques, institutionnelles ou autre.
On n'a pas le temps de faire quelque chose de parfait... Les candidats sont invités de se présenter dans le groupe "GJ notre délégation" de leur région. Leurs emplois du temps seront chargés. Des épaules larges nécessaires et les vies privées seront sûrement affectées. Attentions à bien réfléchir avant de se lancer. Ils seront sûrement surveillés, écoutés, menacés.

Je suis réaliste ! On a besoin des riches dans la société afin que tourne l'économie. Il y aura toujours des miséreux et des puissants et il faut l’accepter. Une meilleure répartition des richesses /taxes ainsi que le respect de la dignité de chacun à vivre correctement avec ses revenues, sont pour ma part, une première approche pour une société égalitaire. Je pense que c’est sur point-là qu’il faut travailler. Le système de gouvernement politique et la répartition des richesses (notamment les taxes) doivent être révisés, changés et ajustés mais restent nécessaires pour le bon fonctionnement d’une société.

Il faudra à un moment trouver des solutions pour assurer l’avenir de tous, que soit le peuple d’en bas ou celui d’en haut, le peuple reste l’union de tous les citoyens. Les représentants doivent représenter chaque citoyen. Les membres de différents partis politiques, les médias, les associations, les entreprises, les enseignants, les infirmiers, les policiers, les paysans, les ouvriers, les dirigeants, les chômeurs, les fonctionnaires, les membres de différentes institutions, les routiers et tout autre citoyen français sont le peuple de France. Dès lors, il faudra mettre en place plusieurs représentant des gilets jaunes mais aussi garder les représentants actuels de différentes institutions. Car les parties et autres institutions représentent déjà des citoyens du peuple.

Une nouvelle forme de démocratie doit voir le jour ! Attention : je pense que celle-ci ne doit pas être contre, mais avec ce qui existe déjà. Je pense que c’est la fin de la Vème République comme on la connait. Celle-ci est obsolète et dépassée. Elle ne convient plus à notre société qui à énormément évoluée depuis sa création, notamment depuis les dernières décennies avec la mondialisation. Il faut donc la faire évoluer au plus proche de la réalité sans tout mettre au placard.

On doit sûrement réfléchir sur le système d’élection pour une démocratie plus juste en terme de représentation. Les acteurs politiques actuels en font partis également, ils représentent une partie des citoyens. Les oubliés doivent eux aussi être représentés ; les différents métiers (par classe sociale) également. Notre mouvement doit tenir compte des erreurs du passé et permettre à tous les citoyens de vivre dignement avec leur revenu.

Je pense que le peuple doit accompagner les politiques à ce changement sans blâmer les erreurs, mais en cherchant des solutions en commun. Afin que chacun à sa hauteur dans la société (du revenu le plus bas, au plus riche des personnes, de la plus petite entreprise à la firme la plus puissante) puisse participer justement à sa propre valeur au financement des taxes, l’épanouissement du pays et son avenir écologique. Il faut des réflexions du genre que les taxes sur l’électricité/gaz soient en fonction des revenus du foyer. Idem pour les véhicules. Donc oui pour le carburant, mais en oubliant pas les bateaux, navires, yacht et le kérosène sur les avions. Bien sûr, cela permet une diminution d’autres taxes. Plus de tranche pour les impôts sur le revenu (voir un pourcentage fixe) …etc…

On parle de récupération politique ! Il ne faut surtout tomber dans la récupération de partie politique. En revanche, je pense l’inverse, il serait bénéfique pour le mouvement qu’il devienne pluri-politique ! c’est-à-dire que c’est les gilets jaunes qui récupèrent tous (ou un maximum) les politiques.
Vincent
Vincent

le 05/12/2018 à 16:18

krissL'idée est bonne sur le fond...ce pourrait etre aussi qu'il y ait moins de député mais que ceux ci soient relié a plusieurs représentant des diffrentes "classes" (retraité, handicapés salarié petit paetron et aussi ceux qui vivent avec les minimum viellisse, AAH et RSA car le loup est dans le détails et le détail est connus par celui qui le vit...(perso je suis AAH et j'ai beaucoup a dire sur des choses que personne ne soupçonne. .


Je suis d'accord qu'il faut une représentation particulière de certains groupes, peu représentés, alors que leur voix devrait être entendue. C'est pour ça que je souhaiterais transformer le Sénat dans ce sens là, si vous relisez ma proposition sur la 1ère page.
Mais on ne peut pas le faire pour l'Assemblée Nationale, car ça poserait un problème de représentativité démocratique, un peu comme les Etats Généraux de l'ancien régime, qui représentaient les différentes couches de la société, sans que ce soit avec égalité de la représentation de tout le monde.
Vincent
Vincent

le 05/12/2018 à 16:22

remyDe mon humble avis. Il est grd temps de créer un parti politique citoyen. Avec 85% de soutien au niveau national (cela ne durera pas éternellement), nous pourrons obtenir ce qu'on souhaite sans le mendier à nos politiques.


Je n'y crois pas une seconde. Pour faire un parti politique, il faut construire un projet. Des critiques de ce qui se fait sont légitimes, mais ne constituent pas à elles seules un projet politique. Et le processus d'élaboration d'un projet n'est pas compatible avec un mouvement spontané et désorganisé.

Ce n'est pas pour cela que le mouvement est inutile, bien au contraire. Mais il ne pourra pas devenir aussi simplement un parti politique, qui devrait en principe avoir une matrice idéologique solide.
danielle
danielle

le 05/12/2018 à 16:25

dissolution, 6ème république, nouvelle constitution, moins de députés et de sénateurs mais qu'ils bossent vraiment au lieu d'être si souvents abs! référendums fréquents pour consulter le peuple (et tenir compte des votes- pas comme pour le traité européen) rémunérations moins élevées des députés, sénateurs. Plus de prise en charge des protections des anciens présidents, leur donner une retraite normale. Prendre en charge les dépenses de santé et familiales proportionnellement aux revenus des gens. Plus de plafond sécu à partir d'un certain revenu. taxation des transactions financières. Transparence TOTALE des dépenses de l'état. Surveillance particulière sur les déplacements des élus. taxation du kerozène. lutte RELLE contre l'évasion fiscale qui doit être une action européenne. surveillance des banques, de leurs placements et de leur gestion sur notamment les frais bancaires. ferroutage obligatoire pour tous les camions. encouragement financier pour l'agriculture biologique. supression des aides de la pac pour l'agriculture polluante. Fermeture des centrales nucléaires avec un développement accéléré de TOUTES les énergies alternatives. Ressortir des "tiroirs" ts les projets planqués d'alternative au pétrole pour les véhicules. et je pense en oublier............
Vincent
Vincent

le 05/12/2018 à 16:28

Stéphaniela question est de savoir comment faire en sorte qu'ils portent vraiment nos voix et non des intérêts autres? Comment ramener le peuple (cad entre autre les 60% d'abstention) à s'investir dans cette démarche de prise de décision politique? Comment mieux contrôler les dépenses de l'état? Y a t il d'autres fonctionnement dans le monde qui sont plus efficaces et qui pourrait être adapté au territoire français?


Vous posez les bonnes questions. Je regrette de ne pas les vois plus souvent. A un détail près toutefois : les dépenses de l'Etat sont déjà très, très bien contrôlées. Ce sont plus les dépenses des collectivités locales qu'il faudrait surveiller.

Sur votre question d'autres fonctionnements dans le monde, je suis assez réservé quand on parle de transposer dans un pays un système qui fonctionne bien dans un autre. Tous les pays n'ont pas la même culture politique.
D'ailleurs, Macron est en train d'essayer d'importer en France un manière anglo-saxonne de faire de la politique, et ce qui avait très bien marché pour Schröder ou Blair ne fonctionne pas en France.

Toutefois, je me demande si le référendum d'initiative populaire à la Suisse ne pourrait pas fonctionner en France. Mais même cela, je n'en suis pas certain.

Je pense que, de tous les systèmes qui ont été essayés depuis 250 ans en France, la Vème République des débuts était le meilleur système, mais qu'elle a été dévoyée progressivement depuis les années 1970, ce qui fait qu'elle n'est plus que l'ombre d'elle même.
Je souhaite revenir à l'esprit de la Vème, ce qui suppose de limiter le rôle des partis.

Je pense que mon idée de rendre les députés directement et réellement responsables devant leurs administrés est un moyen à la fois de ré-intéresser les citoyens au travail du Parlement, et d'obliger les parlementaires à travailler vraiment pour leurs administrés...
Yann Amarrs
Yann Amarrs

le 05/12/2018 à 16:30

Premier ministre qui rentre du japon avec un vol qui a coûté 350 000 Euros, il a dit j'assume (ou peut-être qu'il voulait dire j'assomme) ! Escroc !

Pages : 1 2

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.