Réflexion d'un ami qui n'est peut-être pas si bête

Yannick Psiko
Yannick Psiko

le 04/12/2018 à 07:55

un ami se faisait cette réflexion ce matin.
Je vous la partage parce que je me demande s'il n'a pas raison sur le fond.
"AVIS A TOUS LES GILETS JAUNES
Samedi vous souhaitez faire acte IV à Paris ou en Province , vous avez raisons, mais ou vous avez tord c'est de gardé vos gilet jaune, les gilets jaunes ont lancés le mouvement, on ne peut que les remerciés.
Mais a l'heure actuelle, se n'est plus un mouvement de Gilet Jaune qui doit montés a Paris ou en Province car la c'est le Peuple qui doit descendre dans la rue, si le peuple descends pour manifesté son mécontentement, le parlement ne pourra plus dire le mouvement des gilets jaunes a fais ceci ou cela.
Les médias seront obligés d’employés le mot Peuple, Citoyen, Nation ils ne pourrons plus vous affiliés a un étiquette ni a une couleur de gilet.
Vous voulez faire basculé le gouvernement faite le temps que citoyen FRANCAIS pas en temps que Gilet Jaune"
A mon sens, le gilet jaune c'était un signe de ralliement. Mais c'est malheureusement aussi un signe de stigmatisation en quelque sorte. Au point où nous en sommes, ce n'est plus aux gilets jaunes de soutenir le "combat", mais au peuple tout entier
Ne serait-ce que pour le reste du monde. Sans parler des crs et compagnie qui auront en effet plus de peine à savoir qui est qui.
Les gilets jaunes, aussi nombreux que nous soyons dans les rues, sommes stigmatisés. Si on l'enlève, ce n'est plus un mouvement de colère des gilets jaunes, mais un soulèvement des cytoyens contre une dictature. Le reste du monde ne pourra plus ne pas nous accompagner et faire pression pour ce que l'on réclame... démission et retour du pouvoir au peuple.
C'est une réflexion, rien de plus, mais..... ce ne serait aussi plus possible de parler de manifestation non autorisée, excusant la répression de l'autre tâche. Sans gilet jaunes nous redevenons citoyens lambdas, descendu dans la rue pour reprendre nos droits. Et là, la répression devient crime contre le peuple. On est plus dans le même registre.

Nous pourrions garder le gilet jaune, qui reste le symbole du mouvement, sous forme de brassard, voir même le remplacer par un brassard aux couleurs de notre drapeau.

Ce n'est qu'un questionnement, et votre avis m'interesse.
Quentin
Quentin

le 04/12/2018 à 09:13

Intéressant cette réflexion.
alienor
alienor
hauer
hauer
yannick psiko
yannick psiko

le 04/12/2018 à 09:53

le réflexion à la base n'est pas de moi, mais j'avoue qu'elle a du sens.
J'aimerais avoir l'avis de Fly, Eric, Priscilla également.
J'ai ma propre opinion, mais la votre à tous m'intéresse.
Djizzz
Djizzz

le 04/12/2018 à 10:35

c'est excellent
Et une façon de fédérer le plus grand nombre ; pas besoin d'un gilet jaune pour être citoyen. il suffit d'une pensée commune.
mais QUELLE PENSÉE ???
a partir du moment ou on les formules, les pensées deviennent visibles. c'est avec ces pensées qu'on fonde des groupes, qui deviennent plus fort.
c'est l'aube de la "politique".
Un mouvement sans représentation à toute les chances de mal finir, je pense vraiment que sans idée commune, le truc tombe à l'eau, voire pire : finit en anarchie totale.
le peuple dans la rue : oui, mais pour une IDÉE CONSTRUITE au bout, sinon çà fera juste un bain de sang qui sera repris par le plus fort et "bis repetita"...

pour l'instant ce gilet jaune est la seule chose commune à ce mouvement.
le quitter ne serait-il pas une erreur ?
Le fevre
Le fevre

le 04/12/2018 à 10:43

Pour moi ce n'est pas une bonne idée
R
R

le 04/12/2018 à 10:50

bonjour
l idee peut etre murie si nous arrivons a faire passer le message pourquoi ne pas venir avec nos propres uniforme qui representera tous les corps de metiers ou simplement des bandelores de couleurs differentes dans l idee ex blanc infimier medecin ect noir les avocats ce qui represent la justice ect bleu pour l industrie ect nous garderons le jaunes pour tous les autres et pourquoi mettre du ROUGE de la COLERE tout les peuple reuni sera plus fort voila
Nivek
Nivek

le 04/12/2018 à 11:04

Très bonne idée. J'approuve le principe. On peut peut-être mettre en scène le principe ? Du genre, on pourrait tous déposer notre gilet jaune avant la manifestation, devant un monument (l'Arc de T. si accessible), puis manifester sans le gilet ?
yannick psiko
yannick psiko

le 04/12/2018 à 11:16

Le fevrePour moi ce n'est pas une bonne idée


Ok. Pourquoi?

NivekTrès bonne idée. J'approuve le principe. On peut peut-être mettre en scène le principe ? Du genre, on pourrait tous déposer notre gilet jaune avant la manifestation, devant un monument (l'Arc de T. si accessible), puis manifester sans le gilet ?


AH j'aime beaucoup l'idée

Djizzzc'est excellent Et une façon de fédérer le plus grand nombre ; pas besoin d'un gilet jaune pour être citoyen. il suffit d'une pensée commune.
mais QUELLE PENSÉE ???
a partir du moment ou on les formules, les pensées deviennent visibles. c'est avec ces pensées qu'on fonde des groupes, qui deviennent plus fort.
c'est l'aube de la "politique".
Un mouvement sans représentation à toute les chances de mal finir, je pense vraiment que sans idée commune, le truc tombe à l'eau, voire pire : finit en anarchie totale.
le peuple dans la rue : oui, mais pour une IDÉE CONSTRUITE au bout, sinon çà fera juste un bain de sang qui sera repris par le plus fort et "bis repetita"...

pour l'instant ce gilet jaune est la seule chose commune à ce mouvement.
le quitter ne serait-il pas une erreur ?


Je ne sais pas. Il me semble que le fait re réclamer que le pouvoir décisionnaire revienne au peuple est l'idée sur laquelle se fédérer et se concentrer.
Parce que c'est je pense, mais cela n'engage que moi, le seul moyen de reprendre les rennes et e plus nous faire exploiter par le gouvernement, peu importe qui s'y trouve.
François
François

le 04/12/2018 à 11:41

Bonjour,

Suite à l'émission spéciale "Gilets jaunes", il apparait des positions assez opposées quand à la suite à donner aux manifestations de samedi 1er décembre. D'abord, j'entends dire "les politiques" sont ceci ou cela, le discours politique ne peut pas ceci ou cela, etc... Il faut malgré tout comprendre qu'aucune solution ne pourra aboutir sans passer par les politiques et la politique. Pour la bonne et simple raison que la démocratie ne peut pas se passer de l'expression du peuple a travers les urnes sinon cela s'appelle une dictature.
Pour porter les propositions du peuple il faut des députés et pour voter les lois (même celles voulues par le peuple) il faut des parlementaires. Dire que l'on peut se passer de représentants politiques est un leurre car après que le mouvement aura validé les mesures qu'il désire voir mises en place, il faudra des élus pour les voter et les mettre en place.
D'autre part, j'entends Jean François Barnaba parler de liste gilets jaunes aux européennes et pour moi c'est juste un éparpillement des voix sur une énième liste (et donc faire de la politique) au lieu de s'assurer du soutien de partis politiques déja existants. Ce serait être aveugle que de dire qu'il n'existe pas de parti aujourd'hui en place qui porte ce genre de revendications.
Mais alors, tout de suite, on entend parler de récupération et là je dis stop ! Si le peuple s'était bougé le derrière pour faire barrage à Mr Macron comme il l'a fait pour Mme Lepen au second tour nous n'en serions pas là.
La plupart des mesures mises en place par ce gouvernement étaient clairement annoncées dans le programme Macron. C'est donc en toute connaissance de cause que le peuple à voté (22 % d'abstention au premier tour donc très faible). Quand à ceux qui diront qu'ils ne l'ont pas élu pour ça, doivent revenir à l'école pour apprendre à lire les programmes ou bien faire travailler leur mémoire car le personnage n'est pas descendu du ciel le jour de l' élection mais avait sévit bien avant.
La solution maintenant, consiste à exiger la dissolution de l'assemblée nationale et revenir aux urnes car lui, ne reviendra pas en arrière sauf pour des mesurettes.
Tousdesgiletsjaunes
Tousdesgiletsjaunes

le 04/12/2018 à 12:13

Mon opinion est que c'est une très mauvaise idée !

Un signe de ralliement est un impératif. Ce n'est pas en gommant ce signe et que l'on provoquera mécaniquement le ralliement "du peuple" au contraire.

Le ralliement de l'ensemble de la population ne pourra se faire que par les "idées". Si nous portons des propositions comprises et partagées alors la ralliement se fera.

Pour l'instant, tout ceci est un brouhaha et c'est notre incapacité à fournir un message audible et crédible qui fait porter un risque sur l'ensemble du mouvement. La "stigmatisation" du gilet jaune et donc une conséquence et non la source du problème.

VOUS ne pourrez jamais IMPOSER à toute la population de nous suivre en revanche NOUS pouvons faire en sorte de PARTAGER une nouvelle vision de la société et donc de FAVORISER le ralliement.

NOUS devons donc TRAVAILLER à la construction de cette VISION et chacun fera ses choix en âme et consicence !

TousDesGiletsJaunes,

Twitter : @tousgiletjaune
Facebook : Tousdes GiletsJaunes
Kepler
Kepler

le 04/12/2018 à 12:20

CONTRE !
Il s'agit d'un Gilet de Haute Visibilité. GHV, phonétiquement : "J'ai achevé".... notre forme de gouvernance d'une démocratie exclusivement "représentative". N'oublions pas que nous élisons des maires et ce pour un mandat trop long de 6 ans, maires qui à la base verrouillent le système car ce sont eux, principalement qui donnent les 500 signatures en vue des présidentielles, toujours les mêmes têtes et accessoirement qui choisissent les sénateurs, jamais le peuple directement.

Gilets de Haute Visibilité, idée géniale face à l'opacité du fonctionnement du pouvoir décisionnel toujours et systématiquement dans les mêmes mains.

Et ça permet de nous compter. Sur des plans larges on voit bien que nous sommes bien plus nombreux, et de plus en plus, que les chiffres communiqués. Puy en Velay plan large : au moins 10 000 GJ ! .... et on nous fait croire que nous n'étions que 135 000 dans toute la France y compris Paris. Sur une extrapolation simple il y avait au moins un million de GJ et ce depuis le début de ce mouvement sans précédent et ... bien visible !
Kty
Kty

le 04/12/2018 à 13:21

J'allais dire exactement la même chose ! Il faut arrêter les distinctions !! Les gilets jaunes c'est le peuple !! Et le peuple n'a pas de gilet jaune !
En effet, les medias ne pourront plus parler des GJ mais uniquement de gens "quelconques"... donc pas besoin de déclaration je pense...
Pas de filtrage possible, pas de differences avec qui que ce soit... des crs qui frappent des gens dans la rue... peut etre meme des touristes... quoi que ils tapent sur des étudiants alors.....
Ila
Ila

le 04/12/2018 à 14:06

Toutes les causes utilisent un signe de ralliement, je pense qu’il faut laisser à chacun la possibilité de rallier le mouvement ou pas, en enfilant ou pas ce gilet, en le mettant en évidence sur la voiture ou pas, les soutenir ou pas.

Chaque réaction du peuple, tout au long des siècles s’est associée à un signe, un peu comme en 1936 le poing levé. Ce symbole, ce signe distinctif (pas pour les distinguer d’avec les autres mais pour se distinguer d’avec la norme est indispensable à la matérialisation des choses et demain dans les livres d’histoire, on lira « le peuple s’est réuni en utilisant un gilet jaune » et non pas « les gilets jaunes ont fait le peuple »

En 2018 c’est un gilet jaune, cela va avec les demandes qui ont initiées le mouvement, en rapport avec l’epoque.

Cela permet également à chacun de doser son investissement sans pour autant que la guerre civile(ou tout le peuple, sans signe distinctif, sortirai dans la rue) mais en permettant le changement malgré tout.

Actuellement, tant de questions et de réponses sont nécessaires dans la nature du changement que l’on cherche que cette question n’est qu’un détail et qu plus est pourrai servir ceux qui veulent diviser cette unité qui se forme sur des questions secondaires
A ces questions et à ces réponses. Je pense qu’il faut Se concentrer sur l’essentiel : les nécessités, les demandes qui en découlent et si nous avons les réponses ou si les réponses que l’on nous propose conviennent à nous permettre de vivre à. Nouveau et plus survivre difficilement.

Bonne réflexion à tous, je nous souhaite beaucoup de sagesse, de créativité dans l’évolution ainsi que beaucoup d’écoute et d’empathie Car c’est ça au fond qui les perds et qui changera notre quotidien

Ça pose d’augres problèmes également : les gens qui viendront uniquement par curiosité, car il faut laisser au peuple le choix de ne pas « enfiler de gilet jaune » pourront être pris à parti par les autorités par erreur et éventuellement blessés.
aure
aure

le 04/12/2018 à 14:39

Bonjour toutes et tous,

Et bravo à toutes et tous qui d’une façon ou d’une autre apporte un soutien comme il le peut avec ses moyens lors des rassemblements. ( pacifiste de préférence) et avec ou sans gilets.

A présent que la « brèche » est ouverte et que nous pouvons être unis et que nous pouvons faire entendre nos voix, passer le coup des émotions, il est aussi l’heure de la réflexion afin d’apporter des solutions cohérentes et réfléchies et qui aillent naturellement dans le sens de tout le monde…… citoyens et politiques si l’entente est encore possible évidemment !! car il ne faut pas oublier que nous avons aussi notre part de responsabilité dans ce système qui « marche sur la tête », nous en faisons intégralement partie et nous l’alimentons au quotidien tant nous (sur) consommons , achetons, payons, etc…qui fait fonctionner tout simplement l’économie de notre pays ( je ne vous apprend rien évidement) mais a toutes ces étapes de vie quotidienne, l’état, les banques et autres lobbyistes s’enrichissent et vivent grâce à NOUS !! donc sans NOUS ils sont rien !
Nous avons (a mon sens) un plus grand pouvoir qu’eux si nous sommes unis pour un blocus

De ce fait, que penseriez-vous de ne pas aller travailler un jour ??!! on choisit juste une journée,( un lundi par exemple) et personne ne se rend à son job !! on reste chez soi ! l’économie fait du sur place, on utilise pas d’argent sur cette journée , et on voit ce qui se passe en haut de la pyramide ?
Bénéfice secondaire, on passe une journée au chaud avec sa famille, on profite de ses enfants, , on va prendre l’air, on va rencontrer nos voisins, bouquiner, faire une grasse mat………….bref, prendre du temps pour soi, tout en évitant la TV de désinformations terrorisantes et annihilantes……

Serait-il pas le temps également de vouloir changer les choses POUR et non CONTRE…. Changeons les pourquois en pour que largement plus positif comme intention et plus constructif et qui permettrais de reprendre confiance en nous……. En l’autre.

Je vous souhaites une bonne journée
Cédric
Cédric

le 04/12/2018 à 14:51

Bonjour Aure
pour que tout le monde arrête de travailler il faut que les syndicats déposent un préavis de grève, sinon il y a un risque de licenciement, si une large partie de la population soutient les GJ, peu sont prêts à prendre ce risque (et c'est normal). Donc la question est voulons nous demander l'appui de syndicats ?
je rajouterai qu'une partie non négligeable des gens qui travaillent n'ont pas de représentation syndicale.
Cédric
Cédric

le 04/12/2018 à 15:00

Sinon concernant l'abandon du symbole du gilet jaune je suis plutôt contre parce que c'est un symbole fort et qu'il permet souvent de nous différencier des casseurs, par contre je suis pour qu'on s'organise et que nous définissions et énoncions clairement les changements que nous exigeons pour notre société. Parce qu'ils sentent le vent tourner, nos politiques de tous bords essayent de réduire nos exigences au pouvoir d'achat alors que d'après ce que je vois et entend c'est surtout redonner le pouvoir décisionnaire au peuple qui prédomine et arrêter avec notre système oligarchique actuel.
Kty
Kty

le 04/12/2018 à 15:04

J'allais dire exactement la même chose ! Il faut arrêter les distinctions !! Les gilets jaunes c'est le peuple !! Et le peuple n'a pas de gilet jaune !
En effet, les medias ne pourront plus parler des GJ mais uniquement de gens "quelconques"... donc pas besoin de déclaration je pense...
Pas de filtrage possible, pas de differences avec qui que ce soit... des crs qui frappent des gens dans la rue... peut etre meme des touristes... quoi que ils tapent sur des étudiants alors.....
Renato
Renato

le 04/12/2018 à 15:19

A la place du GLJ pourquoi pas le bonnet phrygien.Ce souvenir, associé au fait que les gens du peuple portaient souvent un bonnet de laine rouge à la fin de l’Ancien Régime, fit du bonnet phrygien un signe de ralliement révolutionnaire.
Maryaeva
Maryaeva

le 04/12/2018 à 15:29

La situation est devenue comme une pelote de laine dont il est difficile de trouver le fil à tirer pour la dérouler : il y une proposition faite par le gouvernement qui est celle qu'elle est - mais en face, les GJ ne peuvent ou ne veulent pas dialogue nonobstant ces propositions au motif qu'il faut que les GJ se structurent - le pays doit-il être dévasté en attendant votre organisation, l'économie doit-elle péricliter au risque de mettre des gens du peuple au chômage en attendant votre organisation ?
Qu'est-ce que cela vous coûte de commencer à dialoguer en parallèle de votre organisation ? Tant que rien n'est arrêté, vous n'avez rien à perdre ni le peuple car vous croyez que vous aller améliorer la situation du peuple en attendant ?
Je me demande si des egos ne sont pas en train de prendre le dessus à l'image de ce que vous reprochez au camp d'en face

Juste pour essayer de limiter la casse pour le peuple qui a la plus grande souffrance et qui est invisible et n'est pas sur les ronds points
Bebert
Bebert

le 04/12/2018 à 15:29

Bonne idée : pas d'affichage d'appartenance, donc pas de possibilité d'identifier et de stigmatiser pour les médias et le gouvernement, donc pas de possibilité de charger les uns et de les monter contre les autres. Le "peuple" est une entité forte en elle-même, et en même temps impalpable. Ce qui dérange le gouvernement, c'est justement le manque de structuration (ils le soulignent assez), ils n'ont pas de point d'ancrage et ça les déstabilise. Il faut que le peuple obtienne un pouvoir décisionnaire, sinon on va vite retomber dans le même contexte. Les Suisses sont ce qu'ils sont, en tous cas, leur fonctionnement s'avère efficace, et les "administrés" se sentent impliqués et donc considérés.
Maryaeva
Maryaeva

le 04/12/2018 à 15:31

dommage qu'il soit impossible de corriger les fautes .... il faut que je fasse systématiquement un aperçu
Maryaeva
Maryaeva

le 04/12/2018 à 15:34

Bebert,
Les Suisses fonctionnent suivant les modalités mises en place par Clisthène l'Athénien en 506 av J.C., fondateur de la DÉMOCRATIE, enfin ... ce qu'il en reste
lemasquejaunes
lemasquejaunes

le 04/12/2018 à 15:40

https://youtu.be/A44faLrxbUM

Pages : 1 2 3

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.